Tout ce que vous devez savoir sur le rouissage du lin à la rosée

L’un des tissus les plus anciens et les plus appréciés au monde, le lin, peut être produit en utilisant à la fois des techniques anciennes et des méthodes modernes. Chez LinenMe, nous utilisons une combinaison de technologies de pointe et de métiers à tisser manuels traditionnels pour créer nos textiles en lin. Et, étant  la troisième génération dans l’entreprise, nous savons vraiment comment tirer le meilleur parti du lin.

Une partie de cette expertise vient de la compréhension du processus de fabrication du lin. Nous avons expliqué ici comment le lin est cultivé et ce qui en fait un choix éco-responsable pour le textile.  Aujourd’hui, nous voulons parler d’une partie du processus de production appelée «rouissage à la rosée» et de sa contribution  à la réduction de notre empreinte carbone.

Flax-dew-retting-linen

Qu’est-ce que le lin roui à la rosée?

Une fois que les tiges de lin ont été récoltées, l’étape suivante consiste à libérer les fibres de lin de l’épiderme externe des tiges . Le lin est connu sous le nom de fibre libérienne, ce qui signifie qu’il provient de l’intérieur de la plante. La pectine et les tissus autour de la fibre fournissent des nutriments à la plante entière, et l’extérieur plus dur lui donne de la force. Pour dissoudre ces tissus et éliminer la matière ligneuse, nous utilisons un processus appelé «rouissage».

Le rouissage par rosée est une méthode courante dans les pays d’Europe du Nord et de l’Ouest, où il y a beaucoup de rosée  durant la nuit et de chaudes températures le jour . C’est un moyen simple, peu intensif et moins coûteux pour séparer les fibres, et  c’est également plus écologique que l’utilisation de produits chimiques ou de l’eau en quantité.

Pendant une période de 2 à 8 semaines, les tiges de lin sont disposées finement sur une pelouse. Les tourner une fois par semaine garantit qu’elles sont rouies uniformément. À chaque rosée, l’humidité, combinée aux micro-organismes et aux bactéries, agit pour décomposer les pectines et séparer les fibres. Le temps que prend ce processus dépend de la météo – plus il y a de soleil et de chaleur, plus il fonctionne rapidement. Lorsque le matériau ligneux se détache facilement de la fibre, les tiges sont séchées et stockées avant le roulage ou la séparation manuelle et le teillage (battage pour enlever l’enveloppe autour de la fibre) commence. Tout le matériau éliminé peut être utilisé pour fabriquer du papier ou de la corde, et même comme carburant. Les fibres peuvent alors continuer leur voyage du champ au produit fini.

IMG_4750

Pourquoi le lin roui est-il plus durable?

La beauté de ce processus est qu’il utilise les ressources propres de la nature, plutôt que d’exiger des produits chimiques ou une extraction mécanisée. Le rouissage à l’eau est courant dans certains pays, où les tiges de lin sont trempées dans les rivières ou les étangs, mais cette méthode utilise de grandes quantités d’eau. Le rouissage par rosée utilise simplement l’air, la rosée, le soleil et les champignons pour dissoudre les parties indésirables de la plante et révéler les fibres de lin. Les fibres ainsi obtenues peuvent avoir une couleur légèrement plus foncée qu’avec d’autres méthodes, mais les avantages l’emportent sur les différences potentielles.

Et voilà : le rouissage à la rosée en un mot! Pour en savoir plus sur les raisons qui font du lin un tissu écologique, cliquez ici, et pour en savoir plus sur la fabrication du lin, cliquez ici.

Poster un commentaire